Alerte sur les PMI des Hauts-de-Seine

Une alerte de professionnels de la santé, d'usagers, de syndicats et d'élus locaux est à l'origine de la création du Comité départemental de promotion du service public de PMI dans les Hauts-de-Seine. http://www.pmi-92.org

En signant ce texte à titre personnel, d'association ou organisation vous marquez votre accord avec cette action et serez informeés par courriel des dates de réunion du comité et des initiatives en cours.

Professionnels de santé, syndicats CGT, usagers et élus locaux, nous souhaitons vous associer à la création d’un comité départemental de promotion du service public de PMI.

La Protection Maternelle et Infantile est l'une des compétences majeures des Conseils généraux qui doivent assurer la prévention, le dépistage et le suivi de tous les enfants de moins de six ans et des femmes enceintes. Cette compétence est inscrite dans la loi de mars 2007 qui poursuit trois objectifs : renforcer la prévention, améliorer le dispositif d’alerte et de signalement, diversifier les modes d’intervention auprès des enfants et de leur famille.

Depuis quelques temps, nous nous inquiétons face à la remise en cause des missions de la PMI du 92, due au désengagement du Conseil général des Hauts-de-Seine, département pourtant le plus riche de France…

Après de nombreuses interventions écrites, orales sur ce sujet, sans résultat, auprès du Président du Conseil général, après de multiples actions des personnels du Conseil général soutenus par leurs syndicats, nous pensons indispensable de mettre cette question de santé sur la place publique.

Le constat est aujourd'hui le suivant dans ce département : des consultations ferment quand ce ne sont pas les PMI elles-mêmes. Plusieurs dizaines de postes restent vacants. Les délais de rendez-vous s'allongent. Les visites à domiciles ne se font plus. Au-delà de deux ans de moins en moins d'enfants sont suivis. Le bilan de santé des quatre ans est rarement mis en place or ce bilan est essentiel pour le dépistage des troubles du développement et des troubles sensoriels. 

Nous réaffirmons qu'il y a un fort besoin de soutien de la PMI auprès de tous les jeunes parents, en raison notamment d'une durée de séjour réduite en maternité, de l'accroissement de la précarité.

De très nombreuses femmes ne sont pas suivies durant leur grossesse. Aussi, nous voulons alerter sur les risques de catastrophe sanitaire que provoquerait l'abandon de la PMI : naissance prématurées, risque de handicaps mais aussi l'arrêt de la mission de planning familial.

Par ailleurs, en terme de coût: la prise en charge du suivi des grossesses est moins lourde que la prise en charge des accidents de naissances. En cela, le Conseil général porte, dans ce domaine, une responsabilité importante.

Nous sommes très attachés à l'activité pluridisciplinaire qui permet une meilleure prise en charge pour les usagers de la PMI. Il est impératif de développer les actions de soutien et d’accompagnement à la fonction parentale dans le cadre des activités de halte-jeux et des groupes de parole parents-enfants ou de préparation à la naissance et de multiplier les actions collectives. De même qu'il nous semble important que soit préservé un accès au service public de la PMI à toutes les familles du département, quelque soit leur appartenance sociale.

Nous demandons donc que le Conseil général s'oriente vers une politique de recrutement des personnels incitative pour faire face à la pénurie de professionnels, notamment médecins, puéricultrices, sages-femmes. Les missions de la PMI nécessitent un personnel dont la qualification soit reconnue et présent sur tout le territoire.

La PMI doit rester au centre des dispositifs de prévention et de soutien. Aussi il nous semble également impératif que les acteurs de terrain participent à l'élaboration du prochain schéma départemental de PMI.

Voici rapidement développées les raisons qui motivent la création d’un comité départemental de promotion du service public de PMI.

Premiers signataires :

APLSG,Association des Professionnels Libéraux de Santé de Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne.

BAUBY Colette, médecinmembre du syndicat national des médecins de PMI.

BERENGER Thierry, responsable du réseau périnatal de santé nord 92

BOURGOIN Jacques, maire de Gennevilliers, conseiller général
CGT, syndicat CG 92

CIANE : Collectif Interassociatif autour de la naissance

COMITE USAGERS des services publics de santé de Gennevilliers

DE SARCUS Benoît, gynécologue, obstétricien, membre du réseau périnatal nord 92

GAZEILLE Vincent, conseiller général de Clamart

JANVIER Guy, conseiller général de Vanves

LECLERC Patrice, conseiller général de Gennevilliers

NOUGAIREDE Jean-Marie, responsable du pôle santé universitaire Gennevilliers-Villeneuve-la-Garenne
PEREZ Anne-Laure, conseillère municipale de Gennevilliers

PHILIPPE Christophe, pédiatre

TITTI-DINGONG Isabelle, pédiatre.

TYRODE Alain, médecin chef des centres municipaux de santé de Gennevilliers

RESEAU ARES 92.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage